"Grégoire Pont propose une chorégraphie simple et géniale. On n'en finirait pas d'énumérer les trouvailles et les sortilèges qui s'enchaînent et que le jeune public découvre émerveillé, scène après scène.

Les moyens que lui confère cette technologie semblent quasiment illimités mais il sait équilibrer des séquences d'une virtuosité vertigineuse comme l'Arithmétique et d'autres seulement esquissées, qui sollicitent l'imagination du spectateur et où la musique garde sa primauté."
 

ResMusica

"Le remarquable travail de Grégoire Pont évite la facilité de l'ingéniosité technique gratuite et colle toujours à la vérité du texte et de la musique. Jamais une lecture du chef-d'oeuvre de Ravel n'a mieux révélé et respecté ce que la fantasmagorie de la pièce voulait dire. Jamais le mot Sortilèges n'a été aussi bien incarné. Il en résulte un travail d'orfèvre où le dispositif scénique montre parfois des détails inattendus, comme dans la très belle scène poétique des pâtres."


ClassiqueNews

"Les animations de Grégoire Pont ne sont pas simplement décoratives. Profondément imprégné de la partition, l'artiste-sorcier sait à quel moment souligner un coup de grosse caisse ou de cymbale par une image, comme si les instruments la généraient en même temps que la musique. Le Feu s'anime d'un manteau de flammes qui deviennent un acteur à part entière, la méchante Arithmétique crache des chiffres, l'étang des grenouilles dégage des bulles qui se transforment en notes ou insectes qui tout d'un coup envahissent la salle... pour le plus grand ravissement du public. L'animation n'écrase pas la présence de la chatoyante palette ravélienne, elle la sublime en la complétant."


Bachtrack
 

"Ce n'est même plus un décor mais un univers dans lequel nous plonge le réalisateur parisien grâce à la projection de dessins qui interagissent avec les gestes des chanteurs. (...)

Les dessins laissent néanmoins toute la place aux sublimes couleurs de l'orchestration de Ravel. Pour Grégoire Pont, L'Enfant et les Sortilèges est l’œuvre la plus complète de Ravel, le défi est relevé: Adultes et enfants ont profité de l'occasion pour plonger dans le monde fantastique de l'opéra pour une heure d'émerveillement continu."


Olyrix