This light and innovative semi-staged production brings to life the magical world of one of the most enchanting pieces of the operatic repertoire. 

Created by the inspirational new team of animator Grégoire Pont and director James Bonas, this staging uses advanced projection techniques to capture the fantasy and poetry of the piece. Highly versatile, it is conceived to be equally impactful on the opera stage or in the concert hall, where it can form one half of a programme.

Commissioned by Opéra de Lyon in association with L'Auditori de Barcelona and Maestro Arts.

In L’enfant et les sortilèges, Ravel captures the world of the child. A boy is scolded by his mother and left alone in his room. Rebellious and fractious, he causes mischief. The objects of his tantrum - the armchair, grandfather clock, teapot and teacup, fireplace, even the characters in the torn wallpaper and his Arithmetic homework - come to life and turn against him. 

Outside in the garden, the tree and animals - dragonfly, frog, bat and nightingale- complain of his behaviour towards them. After a tussle, the boy bandages a squirrel's wounded paw with a ribbon. Seeing his new kindness, the creatures lead him back to the house. 

The magic of the garden turns to moonlight enchantment - the child has learned his lesson.

"My wish is to use animation as a living matter. Not to project video sequences on a screen as so often happens in concert, but that the animation turns up where one least expects it: taking over a body, escaping from a mouth or dancing like an animated motif on a dress. 

This semi-staged version of L’enfant et les sortilèges is a marvellous opportunity for me to play with my graphic universe.

One has the very strong feeling that Ravel uses this opera to demonstrate the amplitude of his musical palette. This is how I conceive the animations – with the development of a variety of stage pictures to create a multitude of visual effects."

Grégoire Pont

"L'enfant is an extraordinary work - a miniature so detailed, so finely wrought that it contains whole worlds within it. The combination of Colette's imagination and Ravel's emotional and ambitious response to her text creates an amazing opportunity. Grégoire and I were clear about trying to find an approach to unleash that energy, and one that would set free both our minds and those of the audience. We found that when the singer, the animation and the piece align in one seamless moment that's exactly what happens - something is released in the theatre that is transporting and incredibly exciting."

James Bonas

Une des oeuvres du répertoire les plus magiques prend vie grâce à cette mise en scène simple et légère.  

Créée par un nouveau duo de créateurs, l'animateur Grégoire Pont et le metteur en scène James Bonas, la mise en scène utilise une nouvelle technique de projections pour exprimer la fantaisie et la poésie de l'oeuvre. Très polyvalente, elle est conçue pour être aussi effective sur une scène d'opéra qu'une salle de concert où elle peut être programmée en deuxième partie.

Elle a été commandée par l'Opéra de Lyon en partennariat avec l'Auditori de Barcelone.

Dans L’enfant et les sortilèges, Ravel met en musique un livret de Colette qui décrit le monde intime de l'enfance. Resté seul, submergé par la colère, il s'attaque alors aux objets et animaux qui l'entourent, arrachant les pages de son livre, brisant sa tasse chinoise ou martyrisant l'écureuil capturé la veille. Mais alors qu'il s'effondre sans forces dans un fauteuil, les objets soudain s'animent, bien décidés à se venger de l'enfant qui les fait souffrir depuis si longtemps…

Dans le jardin, l'enfant se réfugie mais alors les arbres, les insectes et les animaux blessés par le méchant enfant à leur tour le tourmente et se lamentent. L'enfant bientôt aura compris la leçon et le final est un grand et magnifique choral sur le thème de la réconciliation.

"Ma volonté est d'utiliser l'animation comme de la matière vivante. Pas de projeter des séquences vidéos sur un écran comme il en existe souvent en concert. Mais que l'animation arrive dont ne sait où. Comme quelque chose qui envahit les corps, qui s'échappe d'une bouche, qui danse comme un motif de robe animé...

Ce grand projet offre l'occasion de faire naître une multitude de tableaux très différents.

On sent très bien que Ravel utilisé cet opéra pour démontrer l'ampleur de sa palette musicale.

C'est ainsi que je conçois le choix des animations. Avec le développement de différents tableaux pour présenter une multitude d'effets visuels."

Grégoire Pont

"L'enfant est un projet extraordinaire - une miniature si détaillée, si finement organisée qu'elle y contient des mondes entiers. La combinaison de l'imagination de Colette et la réponse émotionnelle et immense de Ravel à son texte crée une opportuntié incroyable. Grégoire et moi avons essayé de trouver une approche fidèle pour retranscrire cette énergie et permettre de libérer nos esprits et ceux du public. Nous avons constaté que quand le chanteur, l'animation et le morceau se combinent dans une même homogèneïté c'est exactement ce qui arrive - quelque chose se libère dans le théâtre, cela nous transporte et c'est incroyablement excitant."

James Bonas